Les enjeux et bénéfices du projet

Un projet porteur pour un axe ferroviaire important

RFF-P28785

Confort et qualité de vie pour les voyageurs, développement économique et touristique, respect environnemental : les enjeux sont multiples.

Une ligne structurante du réseau ferré national.

La ligne Paris – Troyes assure aujourd’hui, trois types de relation :

  • des relations régionales au sein de l’Ile-de-France effectuées par des trains franciliens entre Paris et Provins ;
  • des relations nationales effectuées par des trains grandes lignes (Trains d’Equilibre du Territoire ou TET) ;
  • des relations marchandises.

La ligne Gretz-Armainvilliers – Troyes via Longueville fait partie d’un axe de transport ferroviaire interrégional et national, qui met en relation Paris avec le sud-est de l’Ile-de- France, le sud de la Champagne-Ardenne, la Franche-Comté et le sud de l’Alsace.

Avec l’avènement des lignes à grande vitesse – avec la LGV Est européenne au nord et la LGV Rhin-Rhône au sud – la ligne classique Paris-Troyes reste la seule liaison ferroviaire pour les agglomérations situées entre Paris et Vesoul. Elle est ainsi confortée dans son rôle de dessertes régionale et interrégionale entre la capitale, l’est du bassin parisien et la Champagne-Ardenne.

D’importants travaux de renouvellement de la voie (ballast, rails, traverses) ont été réalisés entre Paris-Troyes, Longueville- Provins et d’autres sont programmés jusqu’en 2020. Ils se poursuivront également au-delà de Troyes en direction de Vesoul. Ces travaux garantissent ainsi durablement le niveau de fiabilité de l’infrastructure et la rendent apte à la modernisation et à  l’amélioration des services.

Un axe important pour l’économie locale.

La ligne relie la Champagne-Ardenne et la Franche-Comté à l’Île-de-France. Elle dessert plusieurs bassins de vie, participant ainsi à la dynamique économique des territoires. La ligne permet aussi la circulation de trains de marchandises et la desserte d’activités économiques situées notamment le long de la ligne entre Paris et Troyes.

Des projets économiques structurants par ailleurs se dessinent :

– le Parc d’Activités de Référence du Grand Troyes…

–  … ou encore l’extension du Port de Nogent-sur-Seine et le développement, à terme, des échanges multimodaux entre la voie d’eau, la voie ferrée et la route.

Sur le plan touristique, Provins, site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, contribue à l’attractivité du territoire, tout comme la Vallée de la Seine avec la richesse de son milieu naturel et les nombreux sites et monuments historiques, inscrits ou classés. Renommée pour son cœur historique Renaissance, la ville de Troyes est, quant à elle, classée Ville d’Art et d’Histoire. Le Parc Régional Naturel d’Orient constitue également un pôle d’attractivité touristique.

Les possibilités de cyclotourisme et de randonnées pédestres sont par ailleurs nombreuses sur le territoire.

Une électrification porteuse d’importantes améliorations.

L’électrification va permettre l’amélioration :

  • de l’attractivité des territoires desservis : le service modernisé avec l’électrification contribuera à l’attractivité des territoires, en synergie avec les projets portés par les collectivités, autour des gares notamment ;
  • de la qualité de la desserte : la fiabilité des services et le confort des voyageurs seront améliorés. Le projet permettra le renouvellement du matériel roulant par des trains modernes et performants ;
  • du cadre de vie : l’arrivée, à terme, d’un matériel roulant électrique entrainera une diminution des gaz à effet de serre. La qualité de l’air en sera d’autant améliorée.

 

Les voyageurs de la ligne Paris-Troyes

Paris-Provins

2,7 millions voyageurs par an en Ile-de-France empruntent les 21 allers/retours des trains franciliens Paris-Provins, avec deux trains par heure en heure de pointe, et un train par heure le reste de la journée. 90 % environ sont des voyageurs pendulaires.

Paris-Troyes

1,7 million voyageurs par an en Île-de-France empruntent les 15 allers/retours des Trains d’Equilibre du Territoire entre Paris et Troyes (TET).

Sur cette section, on compte 10 gares voyageurs desservies : 3 dans l’Aube, 7 en Seine-et-Marne.

Trafic marchandises

Côté fret, de 5 à 10 trains circulent par jour selon les sections (en moyenne sur une année).